Une quarantaine de femmes membres de l’association JIGIYA travailleuses du secteur d’exploitation du sable et gravier de Koulikoro ont suivi du samedi 06 au dimanche 07/03/2021, une formation sur l’entreprenariat. Cette formation vise à renforcer les capacités de ces femmes sur les techniques de la gestion afin de consolider leurs connaissances sur les bases de l’entreprenariat notamment; les relations commerciales, la prospection des clients et le marketing commercial. La formation est organisée par l’Alliance pour la Recherche et le Développement Intégré (ARDI) avec l’appui du Royaume-Uni au Mali.La cérémonie d’ouverture était présidé par le 3ème adjoint au maire de la commune urbaine de koulikoro M. Aliou M Tamboura, accompagné du secrétaire général M. Kaly Bakayoko. Il a été noté aussi la présence du représentant de la directrice de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille M. Gaoussou Ouoleguem.Cette formation doit permettre aux femmes exploitantes de bénéficier des avantages d’autres secteurs d’intervention en plus de l’exploitation de sable et gravier, notamment en termes d’activités génératrices de revenu : « la présente formation est basée sur l’entrepreneuriat féminin. Dans le projet on a prévu de former les femmes surtout celles qui sont dans l’exploitation de sable et gravier pour les encourager à se tourner vers l’économie alternative. Vous savez, l’extraction du sable est un dur labeur, nous préférons qu’elles sachent maitriser d’autres secteurs d’activité génératrice de revenu. Parfois les revenus issus de l’exploitation du sable et gravier ne sont pas suffisants pour subvenir à leur besoin.’’ a signalé Mme Massaran Traoré présidente de l’ONG ARDI.La saponification, la couture, la confection des masques, la gestion des coopératives et plusieurs activités génératrices de revenu seront entre autres enseignés au cours de la formation : « cette formation sur l’entrepreneuriat, consistera à expliquer l’entreprise elle-même, sa création, les types d’entreprises et son fonctionnement. Par ce que beaucoup d’entre elles pensent qu’il n’existent seulement que des entreprises formelles. Exemple la vendeuse de galette gère une entreprise. Maintenant il s’agit de quel types d’entreprise. C’est ce qu’on va essayer de leur expliquer », a souligné le formateur M. Boubou Soungalo Traoré.